Blog

INTERVIEW CATALINA DENIS – KSHANTI YOGA

D’origine Colombienne, Catalina Denis a été actrice avant de voir sa vie transformée par le yoga à la suite d’un grave accident de voiture. Véritable révélation qui la pousse à enseigner, elle ouvre Kshanti Yoga, un studio parisien pour partager au mieux les enseignements reçus. C’est dans cet esprit que Catalina a posé ses valises au Château Malromé pour y organiser un séjour bien-être. Rencontre avec une passionnée de yoga :

Bonjour Catalina, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi et ton parcours ?

J’ai commencé mon chemin dans le yoga il y a une vingtaine d’années, pour me rééduquer suite à un grave accident de voiture dans lequel j’ai failli perdre la vie. À cette époque-là, j’étais actrice et je partageais mon temps entre Paris et Los Angeles. J’abordais le yoga comme la vie, dans la force, le challenge, la productivité et la performance permanente.

Puis, au fur et à mesure, j’ai découvert le pouvoir incroyable de cette pratique en commençant à faire l’expérience de nombreux changements. Je me suis alors rendu compte de sa dimension mentale, énergétique, et émotionnelle. En effet, j’ai pu témoigner de la régénération de mon énergie ainsi que de la transformation de mon mode de fonctionnement qui a commencé à évoluer de la peur vers une confiance absolue dans la vie et dans l’énergie. Est alors né un besoin de partager ces surprenantes découvertes et j’ai commencé à enseigner à mes proches.

Comment en es-tu venue à fonder le studio parisien Kshanti Yoga ?

Je me suis retrouvée à l’un de ces moments charnières de la vie, une croisée des chemins. Lorsqu’un choix s’impose à l’âme qui souhaite nous emmener dans une direction nouvelle qui fait extrêmement peur. Et comme souvent face à quelque chose de nouveau, on hésite car il nous semble temps plus facile de rester dans le confort de ce qu’on est et ce qu’on sait déjà, même si cela risque de générer de la souffrance. C’est lorsque nos croyances limitantes prennent le pas qu’il est bon de se rappeler qu’on a des outils pour se connecter à son ressenti, à ce que l’on sait déjà en soi, pour prendre la bonne décision et avancer.

J’ai eu peur mais j’ai décidé de faire confiance à cette envie profonde et je suis restée à Paris pour enseigner dans les studios de yoga. Ne trouvant pas chaussure à mon pied, j’ai suivi mon intuition qui m’a poussé à créer mon propre espace, sans avoir aucune idée de comment procéder. Je me suis lancée dans l’ouverture de Kshanti avec toutes mes peurs. Mais j’ai bien fait de suivre cet instinct car une fois lancée, tout s’est avéré très fluide. Et comme je pratiquais depuis longtemps, j’ai pu réunir une « équipe de lumière » composée de mes professeurs parisiens préférés pour enseigner le yoga sous ses diverses formes : Hatha, Pranayama, Ashtanga, Iyengar.

Je vois que tu es multi casquettes, tu es également auteure du livre « Le Yoga, mon rituel de vie, la puissance d’être soi », qu’est ce qui t’a poussé à faire ce livre ?

Cette histoire justement est la preuve que lorsque tu t’alignes, tout commence à venir. Je donnais un cours à Kshanti, et une élève est venue me parler pour me dire que c’était la première fois qu’elle avait un cours qui permettait de poser des intentions dans les postures, de se nettoyer et de libérer ses émotions… Il s’avère que cette personne travaillait chez Marabout et m’a par la suite proposé d’écrire un livre.

Je me suis rendue compte que passé l’enthousiasme du début, la peur a encore une fois repris le dessus et il a fallu que j’accepte de recevoir ce cadeau. En effet, apprendre à accepter les opportunités n’est pas toujours facile mais j’ai plongé tête la première dans cet exercice d’écriture qui fut un énorme travail et a exigé beaucoup d’honnêteté, de nettoyage et de transparence. Je me suis demandé si j’avais vraiment envie de me livrer autant et que les gens se rendent compte que je ne suis pas parfaite. Mais j’avais envie de faire passer un message et partager mon expérience pour que certains puissent se sentir moins seul face aux addictions ou à la boulimie par exemple. Et aider à se rappeler que ce n’est pas parce qu’on a ce type de problèmes qu’on est quelqu’un de mal ou de mauvais qui ne mérite pas d’amour.

Pour ce livre, j’ai été super bien entourée, avec un photographe extraordinaire et Marielle Alix, coach transformationnelle holistique, naturopathe et hypnothérapeute qui m’a accompagnée dans mon changement d’alimentation et aidée avec les recettes du livre.

Quelle place accordes-tu au bien-être dans ta vie ?

Le bien-être c’est la vie, « être » c’est « être bien » tout simplement. Pour ce qui est des outils, je les intègre tout au long de la journée. Je me lève à 5h45 tous les matins, j’utilise un gratte langue, je prends une douche froide, je priorise au moins 5 minutes pour une méditation quotidienne, je pratique le yoga, j’enseigne, je lis des livres qui m’inspirent…

Mais attention, il est important de rappeler qu’on n’est pas tous dans le même niveau de conscience. Par exemple, pour ceux qui ont du mal à rester dans l’immobilité, la méditation active sera un très bon outil. L’essentiel est de trouver ce qui fonctionne pour soi, à un certain moment de sa vie, et de commencer là où on en est, avec ses envies, ses doutes et ses préjugés.

Quand il s’agit de transmettre et d’apprendre des pratiques bien-être, on ne fait que reconnaitre quelque chose, quand ça clique, c’est une retrouvaille avec cet espace d’amplitude, d’expansion, d’harmonie de sérénité où l’on se sent bien. C’est pourquoi j’aime tant l’idée de guider, partager, accompagner et transmettre.

Tu as organisé un séjour bien-être yoga au Château Malromé ? Quel est ton ressenti par rapport à ce séjour ?

Dès qu’on arrive, on se rend compte à quel point l’endroit est sublime. Dès le premier séjour, je me suis sentie chez moi. Mélanie et Amélie (ndlr : Huynh propriétaires du Château Malromé) ont créé un espace où tout est possible. La lumière y est extraordinaire, on la sent comme une caresse et le cadre est très calme, beau, équilibré, harmonieux, ça aide énormément, rien ne dénote. L’endroit nous accueille et permet aux participants de tout relâcher, se laisser guider et se laisser être. C’est un lieu qui permet d’aller à l’intérieur de soi-même.

Je comprends que tu es très intéressée par la nutrition. Qu’as-tu pensé des produits et de la nourriture proposée au Château ?

Oui, je suis très intéressée par la nutrition, d’autant plus que sujette à des troubles du comportement alimentaire, j’ai jonglé pendant des années entre la boulimie et l’anorexie. J’avais oublié comment manger. Puis j’ai commencé un rééquilibrage alimentaire avec Marielle Alix – qui a également fait un live avec Mélanie pour Holidermie (ndlr : la marque de cosmétiques holistiques fondée par Mélanie Huynh) – pour réapprendre à manger simplement et sainement, tout en respectant ses besoins.

J’adore le miel du Château, il est extraordinaire. J’aime autant en prendre pour moi qu’en offrir à mes proches. Et la nourriture extrêmement raffinée du chef Sébastien Piniello a été une très belle surprise. Il y a un tel niveau de sophistication, de détail et de beauté dans ce que Sébastien propose, c’est très inattendu pour une retraite de yoga. Le Château Malromé est le seul endroit à proposer ça, une vraie spécificité. D’autant plus que Sébastien est très investi : aussi engagé que passionné, il avait fait l’effort de lire mon livre pour s’adapter au mieux. C’est un atout extraordinaire d’avoir pris ce chef-là !

Pour la prochaine retraite au Château Malromé, probablement à la rentrée 2021, nous iront encore plus loin dans cette communion entre la nourriture et le yoga, afin d’inclure aux talents culinaires extraordinaires de Sébastien des principes ayurvédiques par exemple. Pour encore plus d’émotion, de découverte et de voyage !

Compte Instagram pour suivre les infos pratiques et les cours @catalinadenis

Le miel de Malromé est disponible ici.

 Site internet : https://kshanti-yoga.com/