Actualité

INTERVIEW RICHARD LANCTIN

Directeur du restaurant parisien « Le Voltaire », Richard Lanctin est également en charge de la carte des vins du célèbre établissement. Le vin rouge du Château Malromé, un Bordeaux Supérieur d’appellation d’origine contrôlée, a le privilège d’y figurer. Rencontre avec un maître d’hôtel passionné d’arômes et de cépages.

Quel est votre parcours ?

Depuis son rachat il y a 4 ans, je suis directeur du Restaurant le Voltaire. On m’a tout de suite confié la carte des vins car c’est l’une de mes passions. En l’absence de sommelier dans la maison, j’ai eu la chance d’avoir carte blanche. Lorsque j’ai repensé la carte, mon objectif était de proposer des vins découvertes et surprises, pas uniquement des grands crus classés.

C’est ce qui s’est passé avec le vin du Château Malromé, qui a été un véritable coup de cœur. Mélanie et Amélie (ndlr : Mélanie et Amélie Huynh, propriétaires du Château Malromé), clientes du Voltaire, m’ont parlées de leur vin. En le goûtant, j’ai tout de suite accroché avec le Bordeaux rouge que je propose désormais à la carte.

En général, je reste un peu chauvin dans mes choix, je trouve qu’on a assez de beaux produits sur notre territoire. J’aime donc travailler avec les vins français et évidemment j’ai mes régions de prédilection. J’aime tout particulièrement faire découvrir aux clients un vin dont ils connaissent mal la région et l’accorder avec leurs plats pour le mettre en valeur.

Comment vous est venue cette passion pour la vigne ?

J’ai commencé à découvrir le vin quand j’avais 20 ans, dans les années 2000, grâce à mon oncle sommelier. Petit à petit, il m’a appris à déceler les arômes et les cépages, depuis je n’ai jamais arrêté de goûter de nouveaux produits pour satisfaire ma curiosité. Même ceux dont j’aime moins la région et le cépage !

Fermer les yeux, découvrir le produit, être patient… On apprend tous les jours ! C’est merveilleux. Puis avec le temps, le vin travaille et évolue, il vit, c’est extraordinaire. Au fil des années, on a des émotions différentes sur les mêmes bouteilles. Nous travaillons avec une société de gardiennage de vin, et je garde toujours 3 bouteilles de millésime, on ne sait jamais ! Les joies du bouchon…

Que vous évoque l’histoire du Château Malromé ?

J’ai été séduit par l’histoire du Château Malromé, ancienne demeure familiale d’Henri de Toulouse-Lautrec, et l’évocation du patrimoine culturel français auquel nous sommes extrêmement attachés au Voltaire. En restaurant la bâtisse, les vignes, ils ont redonné vie à quelque chose d’éteint. Ils produisent également du miel, accueillent des expositions… C’est une magnifique sauvegarde du patrimoine français.

Beaucoup de notre clientèle internationale ne connaît pas ce secteur du sud-ouest vers Toulouse, or comme je vous l’ai dit j’adore faire découvrir les vins, et la culture française. Ce vin rouge, typique de la région de Bordeaux, se marie particulièrement bien avec le magret de canard par exemple.

Quelles sont les spécificités du vin Château Malromé ?

Le Bordeaux Supérieur rouge est formidable. Du point de vue des vignes, un très beau travail a été fait. J’apprécie également le choix de bouteille. Le vin est stocké dans d’anciennes bouteilles de grand cru à la forme d’obus, comme celles du Château Pavie. Le verre est lourd, profond, c’est un très bel objet à poser sur une table comparé à ce qu’on a l’habitude de voir avec les Bordeaux.

J’ai également vraiment hâte de découvrir leur nouveau vin blanc dont le travail biodynamique est très intéressant. Je suis vraiment impatient de le goûter !

Retrouvez les vins du Château Malromé sur l’eshop