Blog

Les amours de Toulouse-Lautrec

Sur l’amour, Henri de Toulouse-Lautrec dit un jour à Yvette Guilbert « Ah ! l’amour ! l’amour ! (…) Si vous chantiez le désir, on s’entendrait, et sur la variété des coups de sang, on s’amuserait… Mais l’amour, ma pauvre Yvette ! L’amour, ça n’existe pas ! » Une femme pourtant a su toucher son cœur, il s’agit de Marie-Clémentine Valadon, plus connue sous le nom de Suzanne Valadon.

Lorsqu’ils se rencontrent Suzanne est modèle, elle pose pour de nombreux artistes tels que Renoir et Puvis de Chavanne. Rapidement, elle se passionne pour le travail de Lautrec. Elle aime le regard lucide qu’il porte sur le monde. Comme Lautrec, Suzanne dessine depuis toujours, ainsi lorsque le peintre découvre, par hasard, ses dessins il l’encourage vivement. Grâce à sa détermination Suzanne Valadon arrivera à s’imposer dans un monde artistique réservé jusque-là aux hommes. Elle deviendra, en 1894, la première femme admise à la Société des Beaux-arts.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la visite guidée Toulouse-Lautrec