Menu

Malromé au fil du temps

Les premières traces du domaine datent du XVIe siècle, lorsqu’Etienne de Rostéguy de Lancre – membre du parlement de Bordeaux, Seigneur de Saint-Macaire et de Rauzan – construit la « Maison noble de Taste ». La famille de Lancre reste propriétaire du domaine durant deux cents ans.

Catherine de Forcade – veuve du Baron de Malromé – en fait l’acquisition en 1780, elle marque de sa personnalité le domaine qui porte depuis lors son nom.

En 1847, le château est transmis à Jean de Forcade, président du Conseil d’Etat sous Napoléon III, et à son demi-frère, le Maréchal de Saint-Arnaud, gouverneur de Paris et ministre de la Guerre. Ils font restaurer Malromé « d’après Viollet-le-Duc ».

La Comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec achète Malromé en 1883, attirée par la proximité du lieu de pèlerinage de Verdelais ainsi que la présence de sa cousine Madame Pascale au Château de Respide.

Passionnés d’art et de patrimoine, les nouveaux propriétaires depuis 2013 décident d’y proposer une lecture différente de la vie et de l’oeuvre de Toulouse-Lautrec, de valoriser la scène artistique contemporaine et d’y associer la dégustation des mets et vins de la région. Durant trois années, Malromé est totalement rénové selon les codes et matériaux de l’époque avant de réouvrir en août 2017.

Le château

Les travaux menés pour réaliser le Salon Henri, le restaurant Adèle, la Galerie ainsi que la boutique ont nécessité un travail beaucoup plus architectural que décoratif.

Fruit d’une rénovation réalisée dans les codes et matériaux de la région et de l’époque, Malromé offre désormais un cadre esthétique à la fois patrimonial et contemporain.

Le Salon Henri est un écrin de bois baigné de lumière avec ses porte-fenêtres donnant sur la cour centrale du Château. Son sol en pierre de Saint-Macaire, ses grands miroirs mercurés à l’ancienne et son éclairage très moderne en font un espace alliant classique et contemporain. Cet espace peut accueillir différents événements d’entreprise ou privés.

La boutique est un espace de promenade mais aussi de dégustation. Imaginée comme une bibliothèque, elle permet de découvrir les vins, miels et souvenirs de Malromé dans une atmosphère à la fois classique et authentique.

La cour octogonale désormais caractéristique de Malromé a nécessité de long travaux de rénovation et d’aménagement. Dotée d’une terrasse surélevée qui encadre toute l’aile Est du Château, elle possède aussi une scène centrale qui accueille des concerts valorisés par son acoustique de haut niveau.
Consultez le calendrier des événements sur notre site www.malrome.com ou appelez-nous pour toute demande sur les prochaines dates.

Dans l'intimité d'Henri de Toulouse-lautrec

La visite guidée commence dans la bibliothèque située au rez-de-chaussée. On y trouve déjà plusieurs traces du passage d’Henri de Toulouse-Lautrec : le portrait esquissé du maître de chai, les photographies originales de famille. Dans le salon, ses premières œuvres témoignent de son approche personnelle des modèles et des cadrages. Il nous fait partager l’intimité des maisons closes, l’atmosphère de la vie bohème et la magie du monde du spectacle…

La reconstitution des appartements à l’étage, nous plonge dans un intérieur aristocratique de la fin du XIXe siècle, on y découvre de nouvelles reproductions et photographies familiales. Au fil des pièces, les reproductions des pastels, lithographies et huiles sur toile nous donnent une idée du large champ de ses recherches.

Henri de Toulouse-Lautrec a initié une révolution avec ses affiches, il y casse les codes et lance la publicité dans la rue. La salle des affiches qui termine la visite, permet de retrouver l’essentiel de ces œuvres emblématiques depuis le Moulin Rouge jusqu’à Jane Avril.

Le projet viticole

Exploité depuis cinq siècles, le vignoble de Malromé repose sur un terroir d’exception, fait d’alluvions argilo-graveleuses apportées par la formation du fossé pyrénéen qui a vu naître la Garonne.

Le Château Malromé est l’un des plus anciens domaines viticoles toujours en activité.
Son projet vinicole a été confié à Monsieur Charles Estager, viticulteur sur des appellations renommées et dont le savoir-faire est récompensé pour sa qualité. Il est accompagné par l’œnologue Bruno Lacoste.

A propos

Le Château Malromé est la conjonction exceptionnelle d’un terroir, d’un site et d’une famille attachée aux valeurs de la création et de la transmission.
La famille Huynh, investie dans la conservation d’un patrimoine, veut rendre hommage à l’art, à notre mémoire, à la culture française.

C’est l’esprit d’Henri de Toulouse-Lautrec qui inspire le Château.
C’est un lieu vivant, de célébration de la vie et de l’œuvre du peintre. C’est un lieu de révélation du beau, du vrai, des merveilles passées et de nos découvertes.

Nos émotions y sont offertes en partage avec le plus grand nombre, comme nourritures indispensables à nos imaginaires.
Malromé est un espace vivant pour l’art, qui garde la mémoire d’un peintre qui a rmait sa personnalité par des instantanés impitoyables sur les mœurs de son époque.

La filiation d’Henri de Toulouse-Lautrec est infinie. Il a libéré la création de tous les codes académiques. Malromé est le relais de son histoire, et de l’avenir imaginé par les artistes contemporains.

Le Château Malromé a rejoint le cercle prestigieux des « Maisons des Illustres » en 2016. Le label « Maisons des Illustres » permet d’identifier les lieux dont la vocation est de conserver et transmettre la mémoire de personnalités culturelles, artistiques qui les ont habités. Le label est attribué aux maisons qui ouvrent leurs portes aux visiteurs plus de quarante jours par an et qui garantissent un programme culturel de qualité : authenticité et originalité du contenu muséographique, organisation régulière de manifestations culturelles, accompagnement de visites adaptées à tous.

Malromé au fil du temps
> Découvrir

Le Château Malromé

HISTOIRE, ART
& GASTRONOMIE

Le château
> Découvrir
Le projet viticole
> Découvrir
Dans l'intimité d'Henri de Toulouse-lautrec
> Découvrir

Actualités

Noctambules

Balade de Malromé à Malagar

Daughters - Prune Nourry

Actualités

Noctambules

Balade de Malromé à Malagar

Daughters - Prune Nourry

0103

Cette année les Noctambules, organisées par l’Office de Tourisme, nous font le plaisir de passer par chez nous !

Le 6 septembre à 20h30, embarquez pour une visite guidée pas comme les autres au crépuscule du soir… Remontez l’allée de cyprès éclairée pour arriver au Château dans une ambiance intimiste. Nous serons présents pour vous accueillir et vous raconter l’étonnant passé du Château Malromé.
Toujours dans une perspective de découverte et pour clore cette charmante soirée, nous vous inviterons à déguster les vins que nous produisons.

Pré-inscription sur http://bit.ly/Noctambules2019

Infos au 05.56.63.68.00 ou sur contact@tourisme-sud-gironde.com

Tarif : 13€/personne

Le 23 août prenez part à une belle randonnée qui, de Malagar à Malromé, entre vignes et collines,  révèle les richesses de l’Entre-Deux-Mers. La balade inclut les visites de Malagar et du Château Malromé, ainsi qu’un pique-nique gourmand.

Infos pratiques :
Visite du domaine de Malagar
Visite du Château Malromé
Durée : toute la journée avec pause déjeuner.
13 km / niveau confirmé
25 pers. max
40 € / pers (repas compris)
Réservation : accueil@malagar.fr

Le Château Malromé est heureux d’accueillir dans ses murs, durant cet été 2019, une vingtaine de sculptures de Prune Nourry. Les œuvres de Prune Nourry (née à Paris en 1985) nous alertent sur le déficit de femmes en Asie, notamment en Chine et en Inde, où l’utilisation des nouvelles technologies – en premier lieu l’échographie permettant de déterminer le sexe du fœtus – est détournée à des fins de sélection du sexe. Dans la galerie du Château, un chemin ménagé à travers un amas de blocs de craie, évoquant les dessins de Lautrec, permet de glisser d’œuvre en œuvre, des Holy Daughters et Terracotta Daughters aux moules de la série Process. Cette craie blanche annonce aussi l’oeuvre intitulée La destruction n’est pas une fin en soi, dont la grande tête de Bouddha en plâtre, recouverte de bâtons d’encens, trône au centre de la cour de Malromé, accueillant les visiteurs du Château. On y pénètre par une oreille pour y contempler sa propre image réfléchie par une multitude de miroirs rapetissants, hommage à un grand artiste de toute petite taille, Toulouse-Lautrec, qui ne serait sans doute pas né s’il avait été conçu de nos jours car il souffrait d’une maladie génétique rare.

Commissaire d’exposition : Richard Leydier

Les expositions

PRUNE NOURRY

29.06.2019 - 29.09.2019

PIERRE CHAVEAU

06.04.2019 - 16.06.2019

ANGÉLIQUE DE CHABOT

06.10.2018 - 16.12.2018

TADASHI KAWAMATA

07.07.2018 - 23.09.2018

JÉRÉMY DEMESTER

21.04.2018 - 24.06.2018
Exposition en cours

Les œuvres de Prune Nourry (née à Paris en 1985) nous alertent sur le déficit de femmes en Asie, notamment en Chine et en Inde, où l’utilisation des nouvelles technologies – en premier lieu l’échographie permettant de déterminer le sexe du fœtus – est détournée à des fins de sélection du sexe. Dans la galerie du Château, un chemin ménagé à travers un amas de blocs de craie, évoquant les dessins de Lautrec, permet de glisser d’œuvre en œuvre, des Holy Daughters et Terracotta Daughters aux moules de la série Process.

Alternant le dessin, la peinture et le signe, Pierre Chaveau convoque en essayant de les rendre visibles des images qui ne demandent qu’à se manifester, prisonnières de cet « Azur noir » célébré par Arthur Rimbaud dans lequel les deux peintres continuent leur conversation en l’illustre compagnie de Vermeer, Hopper, Vinci, Velasquez, Bonnard et quelques autres.

Angélique de Chabot (née en 1988) libère enfin ses créatures, du 6 octobre au 16 décembre. Ses œuvres donnent vie à un bestiaire étrange peuplé de chimères. Crustacés, bêtes à plumes et au pelage soyeux s’hybrident comme autant de monstres précieux, de totems, de talismans magiques. Il y est question d’une mystique animiste, d’une métaphysique immortelle, de la persistance du sacré et de la manière dont il s’incarne encore dans nos vies. Ses œuvres sont habitées par des esprits anciens, « des dieux à adorer ou à blasphémer ».

Tadashi Kawamata (né en 1953) déploie du 7 juillet au dimanche 23 septembre une nouvelle installation dans la Galerie du Château. Entre la sculpture et l’architecture, ses œuvres constituées de bois paraissent au premier abord fragiles, mais elles révèlent une science à la fois instinctive et savante des lois architecturales. Toujours réalisées en réaction à un lieu précis, elles permettent de l’envisager autrement, génèrent d’autres points de vue sur le mode d’une poésie personnelle, invitant ceux qui les parcourent à la rêverie et la contemplation.

Jérémy Demester (né en 1988) investit les volumes épurés de la Galerie du Château du 21 avril au 24 juin. Sa pratique est expérimentale. La peinture à l’huile, le bronze, l’abstraction ou la figuration, se révèlent autant d’outils potentiels qui donnent une forme à la lumière d’un paysage, des événements biographiques, une spiritualité teintée d’ésotérisme. Son art puise dans l’histoire de l’art – notamment la statuaire antique –, et détourne parfois une imagerie d’Épinal, afin de questionner ce qui, dans une image, est susceptible d’assurer sa survivance par-delà les siècles.

La galerie d'art

À l’étage de l’aile Est, se trouve la Galerie, un espace de 230 mètres carrés entièrement consacré à l’art contemporain. Cet ancien grenier de 350 mètres carré a été transformé afin de répondre aux exigences de conservation et de présentation des œuvres d’art.

 

En savoir plus

Le Château Malromé

Le vignoble & les vins